Frédérique LORDON

[CONFÉRENCE] LES PAYSAGES AFFECTIFS DU CAPITALISME CONTEMPORAIN  / 22 FÉVRIER 2013 / 


INFOS PRATIQUES

LES PAYSAGES AFFECTIFS DU CAPITALISME CONTEMPORAIN 
Conférence 
22 février 2013
Intervenant : Fréderic Lordon

Durée vidéo : 56 '

Lieu : galerie VivoEquidem, 113, rue du Cherche-Midi 75006, Paris, FR
Tél. : +33 (0)1 83 97 22 56 ou +33 (0)6 16 81 01 48
Ouverture : du mardi au samedi de 15h à 19h30

Contacter la galerie par mail

En métro : Duroc, Falguière
En bus : arrêts Maine-Vaugirard (84, 82, 29, 92)
En Vélib': bornes : Cherche-Midi, rue Saint Placide, rue Saint Romain,
en Autolib': avenue du Maine, rue Mayet

Mots-clefs : Frédéric Lordon, capitalisme, économie, Situationniste, Spinoza, Économistes atterrés


FABIEN DANESI 

Docteur en histoire de l'art, Fabien Danesi, est actuellement maître de conférences en pratique et théorie de la photographie à l'UFR des Arts de l'Université de Picardie Jules-Verne à Amiens. Ancien pensionnaire de la Villa Médicis -Académie de France à Rome, en 2007-2008, il a enseigné auparavant à l'université François-Rabelais de Tours, à Paris 13 Nord, à l'université Panthéon-Sorbonne et l'université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Membre de l'AICA-France, il est responsable depuis septembre 2014 du programme du Pavillon Neuflize OBC, laboratoire de création du Palais de Tokyo.

Voir aussi :

[SITE WEB] Le site de Frédéric Lordon

[SITE WEB] Des Économistes atterrés

 

Dans le cadre de ses conférences/entretiens, la galerie VivoEquidem reçoit le vendredi 22 février Frédéric Lordon, économiste. Il s’entretiendra avec Fabien Danesi, historien de l’art et spécialiste de Guy Debord. L'art et la société capitaliste seront au programme de cette soirée.

Directeur de recherche au CNRS, Frédéric Lordon propose une nouvelle économie politique à partir de la relecture de Spinoza. Et la densité de sa réflexion est loin de délaisser la question des passions. Au contraire, les affects sont omniprésents dans sa démarche anthropologique, de même que le désir. Toutes choses auxquelles l'art est immédiatement rattaché.

De la sorte, son intervention dans une galerie d’art n’est pas si paradoxale qu'il y paraît. D'autant que Frédéric Lordon s'entretiendra avec Fabien Danesi, historien de l'art dont le travail sur l'Internationale situationniste et Guy Debord l'a amené à s’intéresser à la part idéologique de la création plastique. Il sera donc question ce soir-là de subjectivité, de joie, d'intérêt, mais aussi d'aliénation et de domination, de valeur et de puissance. Cette conversation cherchera à cerner la place de l'art au sein de notre société capitaliste dont on peut penser que la crise financière redonne une actualité aux tentatives critiques.


FRÉDERIC LORDON 

Economiste, Frédéric Lordon est directeur de recherche au CNRS et chercheur au Centre de sociologie européenne (CSE). Il est membre du collectif «Les Économistes atterrés». Élève de l'École nationale des Ponts et Chaussées et de l'Institut supérieur des affaires, ses travaux comportent notamment un programme de recherche spinoziste en sciences sociales et en sociologie économique. Il vise à rapprocher étroitement la science économique de la sociologie. 

Épistémologiquement, son positionnement dans le champ des sciences économiques est clairement hétérodoxe. Il partage les thèses de l'école régulationniste et particulièrement celles qui considèrent le caractère ontologique des luttes au sein des faits sociaux. Il fait sienne la formule de Michel Foucault lorsqu'il considère que la politique est la guerre continuée par d'autres moyens, paraphrase retournée de la formule de Clausewitz : la guerre est la continuation de la politique par d'autres moyens.