Laurent de SUTTER

[CONFÉRENCE] DES JOUISSANCES PERMISES ET DES RÉFLEXIONS DÉFENDUES  / 3 mai 2013 / 


INFOS PRATIQUES

Des jouissances permises et des réflexions défendues

Conférence 
3 mai 2013
Intervenant : Laurent de SUTTER

Durée vidéo : 1h 05'

Lieu : galerie VivoEquidem, 113, rue du Cherche-Midi 75006, Paris, FR
Tél. : +33 (0)1 83 97 22 56 ou +33 (0)6 16 81 01 48
Ouverture : du mardi au samedi de 15h à 19h30

Contacter la galerie par mail

En métro : Duroc, Falguière
En bus : arrêts Maine-Vaugirard (84, 82, 29, 92)
En Vélib': bornes : Cherche-Midi, rue Saint Placide, rue Saint Romain,
en Autolib': avenue du Maine, rue Mayet

Mots-clefs : Frédéric Lordon, capitalisme, économie, Situationniste, Spinoza, Économistes atterrés


FABIEN DANESI 

Docteur en histoire de l'art, Fabien Danesi, est actuellement maître de conférences en pratique et théorie de la photographie à l'UFR des Arts de l'Université de Picardie Jules-Verne à Amiens.
Ancien pensionnaire de la Villa Médicis -Académie de France à Rome, en 2007-2008, il a enseigné auparavant à l'université François-Rabelais de Tours, à Paris 13 Nord, à l'université Panthéon-Sorbonne et l'université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines.

Membre de l'AICA-France, il est responsable depuis septembre 2014 du programme du Pavillon Neuflize OBC, laboratoire de création du Palais de Tokyo.

 

 

Dans le cadre de ses conférences/entretiens, la galerie VivoEquidem reçoit Laurent de Sutter, enseignant chercheur en théorie du droit, écrivain et éditeur. Il s’entretiendra avec Fabien Danesi, historien de l’art, universitaire et critique autour de la publication de son livre Théorie du trou (Editions Léo Scheer).

Explorant une banale histoire de voyeurisme dans les toilettes pour femmes d’un café parisien racontée dans le film de Jean Eustache Une Sale histoire, Laurent de Sutter va découvrir une vérité restée cachée dans les replis des images de cette œuvre cinématographique aussi énigmatique que mythique.

Théorie du trou est la reconstitution minutieuse de ce secret. L’auteur y développe un véritable Discours de la méthode « anti-philosophique », traitant de notre être comme de notre morale, du consensus social auquel nous nous accrochons comme des rêveries esthétiques par lesquelles nous tentons de le sublimer. Rien, dans ce traité philosophique et dans le film d’Eustache, n’est laissé intact : là où nous voyions du Beau ne reste que le Laid, là où nous voyions du Grand, on n’aperçoit que du Petit, et là où nous pensions voir du Vrai, ne se distinguent que le mensonge et la tromperie.

En trois essais incisifs, Laurent de Sutter a su développer une réflexion sur l’état contemporain de la chose sexuelle en empruntant des voies aussi variées que la pornographie (Pornostars. Fragments d’une métaphysique du X, La Musardine, 2007), l’idéologie de la libération des mœurs (Contre l’érotisme, La Musardine, 2011) ou encore le cinéma de Jean Eustache (Théorie du trou. Cinq méditations métaphysiques sur « Une Sale Histoire » de Jean Eustache, Léo Scheer, 2013).

À chaque fois, sa pensée se déplie sur un mode singulier qui se délecte des renversements et des paradoxes. Ainsi, la trivialité s’échange ici avec la profondeur dans une perspective dandy. Dans cet entretien, il sera donc question de jouissance et de séduction, mais aussi d’éthique et de forme. Car tout est affaire de compulsions et de représentations. Laurent de Sutter

Laurent de Sutter est un écrivain belge francophone. Senior Researcher en théorie du droit du Fonds Wetenschappelijk Onderzoek auprès de la Vrije Universiteit Brussel, il enseigne aussi aux Facultés universitaires Saint-Louis (Bruxelles) et est Visiting Honorary Research Fellow à la Cardozo Law School (en) (New York). Il dirige par ailleurs la collection « Perspectives Critiques » aux Presses universitaires de France.