Le Lettrisme - Fabrice FLAHUTEZ

[CONFÉRENCE] LE LETTRISME UNE AVANT-GARDE / 15 novembre 2011 / 


INFOS PRATIQUES

Le Land Art

Conférence 
15 novembre 2011
Intervenant : Fabrice Flahutez

Durée vidéo : 54' 11"

Lieu : galerie VivoEquidem, 113, rue du Cherche-Midi 75006, Paris, FR
Tél. : +33 (0)1 83 97 22 56 ou +33 (0)6 16 81 01 48
Ouverture : du mardi au samedi de 15h à 19h30

Contacter la galerie par mail

En métro : Duroc, Falguière
En bus : arrêts Maine-Vaugirard (84, 82, 29, 92)
En Vélib': bornes : Cherche-Midi, rue Saint Placide, rue Saint Romain,
en Autolib': avenue du Maine, rue Mayet

Mots-clefs : lettrisme, avant-garde artistique, littérature, cinéma, après-guerre, surréalisme, Isou, 


EMMANUEL GUY 

Emmanuel Guy est enseignant-chercheur en Littérature Comparée
Enseignant en Histoire et Theorie de l'Art et du Design, Parsons Paris

Membre du Groupe ALKA, Centre d'Etude sur les Nouveaux Espaces Littéraires, Université Paris 13.
Chargé de Recherches Documentaires, Fonds Guy Debord, Service des Manuscrits modernes et contemporains, Département des Manuscrits, Bibliothèque nationale de France.
Commissaire de l'exposition "Guy Debord. Un Art de la guerre", avec Laurence Le Bras, conservatrice au département des Manuscrits, Bibliothèque nationale de France, 27 mars - 13 juillet 2013.
Organisateur du colloque "Lire Debord", ,avec Laurence Le Bras, conservatrice au département des Manuscrits, 24 mai 2013 (BnF, Petit auditorium) - 25 mai 2013 (Institut Suédois).
Co-organisateur du séminaire "If you remember anything from the sixties, you weren't really there" - années 1955-1975 : sources et méthodes, Département Histoire et Théorie des Arts, Ecole Normale Supérieure, Paris.
Membre du séminaire de recherche "ARTLAS: cartographie et Histoire de l'art, animé par Béatrice Joyeux-Prunel", Département Histoire et Théorie des Arts, Ecole Normale Supérieure, Paris.
Membre du groupe EPCAF, European Postwar & Contemporary Art Forum


LE LETTRISME HISTORIQUE ÉTAIT UNE AVANT-GARDE
LES PRESSES DU RÉELS
paru en octobre 2011
Édition française

17 x 24 cm (broché)
256 pages (35 ill. n&b)
20.00 €
ISBN : 978-2-84066-405-5
EAN : 9782840664055

 

Dans le cadre des Rendez-vous Conférences, la galerie VivoEquidem a reçu le  Fabrice Flahutez à l’occasion de la sortie de son ouvrage aux Presses du Réel, Le Lettrisme était une avant-garde 1945-1953.

Souvent méconnu ou assimilé à tort avec d’autres mouvements, le Lettrisme est à découvrir. L’ouvrage de Fabrice Flahutez et sa conférence à la galerie s’inscrivent dans cette intention. Pour son intervention à VivoEquidem, l’auteur reviendra sur les premières années du Lettrisme jusqu’à sa scission avec l’Internationale Lettriste, et fera démonstration de son important héritage actuel dans tous les domaines des arts visuels.

FABRICE FLAHUTEZ

Fabrice Flahutez est maître de conférences à l'Université de Paris-Ouest Nanterre la Défense. Il travaille sur les transferts culturels franco-américains et notamment le surréalisme en exil. Ses nouveaux champs de recherche questionnent les modalités de constitution des avant-gardes après 1945 et la reconstruction des identités artistiques.

 

 

Trois questions à Fabrice Flahutez 

Peux-tu nous rappeler ce qu’est le Lettrisme ?

Le Lettrisme est un mouvement artistique qui naît en 1945 sous l’impulsion de deux artistes théoriciens Isidore Isou et de Gabriel Pomerand. Il s’agit d’une avant-garde historique ayant pour ambition de dépasser le surréalisme. En effet, il était important en 1945 de proposer à Paris une avant-garde qui puisse à la fois fédérer les artistes et formuler une conception du monde. Le surréalisme avait été dans l’entre-deux-guerres une avant-garde totalisante, sa relative mise à l’écart après 1945 pouvait laisser surgir d’autres groupes comme le lettrisme. Le lettrisme reprend donc, dans le sillage du surréalisme, une certaine conception du monde et des arts avec pour souhait de continuer les recherches tant sur le plan philosophique qu’esthétique.

Le Lettrisme considère la lettre comme signe et entreprend de transformer les arts (peinture, sculpture, théâtre, danse, poésie, cinéma, etc.) en vue de changer le monde. Le Lettrisme subit une première rupture avec la naissance de l’Internationale Lettriste en 1952, mais continue jusqu’à nos jours. On compte parmi ses membres : Isidore Isou, Gabriel Pomerand, François Dufrêne, Maurice Lemaître, Guy Debord, Marc'O, Alain Satié, Roland Sabatier, etc. Ils sont écrivains, poètes, peintres, théoriciens et cinéastes pour certains.

De quelle manière ce mouvement peut-il être perçu aujourd’hui, plus de soixante ans après sa fondation ?

Le Lettrisme en 2011 est toujours d’actualité avec les interventions de Maurice Lemaître et de nouveaux acteurs : le performeur Fredéric Aquaviva, et le peintre Roland Sabatier. On compte de nombreuses publications qui s’attachent à décloisonner les arts et revendiquer une posture politique mettant en cause les académismes et les institutions culturelles.

Tu es un universitaire et l’art contemporain est ton sujet d’enseignement. Quels liens fais-tu entre la création actuelle et le Lettrisme ? 

Le Lettrisme s’est rapidement distingué dans le cinéma avec notamment Traité de bave et d’éternité de Isidore Isou, mais aussi Le Film est déjà commencé de Maurice Lemaître. Ces films apportent un nouveau vocabulaire des formes au cinéma en reconsidérant le montage et la bande-son. Au-delà du cinéma, le Lettrisme ne reconnaît pas l’artificielle séparation entre abstraction et figuration. Ils n’auront ainsi de cesse de réécrire une histoire de la pensée et de l’histoire de l’art en particulier, selon des voies qui sont encore à investiguer. Le lettrisme est un chaînon manquant dans l’histoire des mouvements artistiques (dada-surréalisme — Internationale Situationniste) et son histoire devait être écrite pour qu’on puisse un peu mieux cerner les pratiques performatives des années 1960 et les tentatives de poésie concrète. Par ailleurs, bien que le Lettrisme soit à l’origine de l’Internationale Situationniste, il s’en distingue radicalement par ses choix et par ses œuvres. En 2011, le Lettrisme laisse de nombreuses œuvres ayant une résonance avec les pratiques les plus contemporaines.